Lancement des plans de gestion différenciée sur les communes du SIAEBVELG

Lancement des plans de gestion différenciée sur les communes du SIAEBVELG

Les 13 communes du SIAEBVELG s'engagent dans le "0 phyto".

Initié il y a déjà quelques années sur les communes de Lège-Cap-Ferret, Lanton, Arès, St-Laurent-Médoc et très récemment sur Hourtin. Ce sont aux 8 autres collectivités du Syndicat de se lancer.
Ainsi, Carcans, Le Porge, Lacanau, Sainte-Hélène, Saumos, Le Temple, Brach et Salaunes ont commencé, avec l’aide d’un technicien du SIAEBVELG recruté pour cette mission, la mise en place pour les espaces publics de plans de gestion différenciée. Ces plans de gestion différenciée permettent de repenser les modes d'entretien des lieux publics.

Une demi-journée de démonstration de matériels pour la gestion différenciée des espaces à eu lieu à Ste-Hélène le 10 avril dernier. Toutes les communes en cours de réalisation de plans de gestion différenciée étaient présentes représentant une trentaine de personnes, élus et agents confondus.
 


A partir d’un état initial recensant les matériels utilisés pour entretenir les espaces, les fréquences d’interventions et le temps de travail réalisé, il est question de planifier des améliorations possibles.

Ces diverses remises en question découlent de la loi du 1er janvier 2017 qui a proscrit l’utilisation des désherbants chimiques sur les espaces communaux. Pour se soumettre à ce changement de loi, les collectivités se réorganisent. Elles identifient les secteurs où elles passent énormément de temps à entretenir et elles essaient d’appliquer une gestion différenciée d’un espace à un autre.

Les leviers d’actions sont divers :
-Achat de matériels adaptés (désherbeur mécanique, débroussailleuse électrique à lames réciproques, plaques anti-herbe pour mettre aux pieds des panneaux de signalisation, …)
-Création d’aménagements (enherbement des cimetières, implantation de prairies fleuries, paillage des massifs, …)
-Actions de communication permettant d’expliquer aux administrés le changements opérés sur la commune (plaquettes de communication pour les riverains, panneaux sur les sites en cours d’enherbement, journées d’échanges avec les citoyens pour inciter au fleurissement de pieds de murs, …)
-Formation des agents à l’utilisation du matériel.

Le SIAEBVELG a finalisé un plan de gestion différenciée pour la commune de Le Porge et les 7 autres suivront prochainement. L’acceptation de la présence de l’herbe est au cœur du débat et malgré les habitudes tenaces de tout maitriser, il va maintenant falloir accepter la repousse d’herbe sur certains espaces de nos communes. Il s'agira également de faire comprendre aux usagers que cela ne correspond pas à un signe d’abandon des sites de la part des équipes techniques mais plutôt à une prise de conscience des risques associés à l'utilisation des phytosanitaires.

Par l'abandon des produits chimiques sur nos villes et villages, nous pourrons contribuer à la fois à la protection de la qualité de l'eau de notre bassin versant mais également à la préservation de la biodiversité. En effet, sur les communes qui sont déjà engagées dans la gestion différenciée, la recolonisation progressive des espèces sur nos espaces communaux est constatée.

Commentaires

  1. Poster un commentaire

Ajouter votre commentaire