Partenariats pour la qualité des eaux des lacs

Partenariats pour la qualité des eaux des lacs

Depuis 2011, un partenariat important s’est développé entre le SIAEBVELG, les chercheurs de l’Université de Bordeaux et les agriculteurs des communes de Carcans, Hourtin et St-Laurent Médoc.
L’objectif est d’améliorer et de préserver la qualité des eaux des Lacs Médocains et du Bassin d’Arcachon. C’est effectivement un enjeu majeur pour la faune et la flore aquatiques et également pour les activités touristiques et de loisir, en particulier la baignade, le nautisme, la pêche…

Pendant toute la période d’écoulement des eaux, des analyses sont donc effectuées dans les principaux cours d’eau qui alimentent les lacs par le Laboratoire LGPA de l’Université Bordeaux Montaigne (Frédéric Hoffmann). Elles permettent de suivre l’évolution de la qualité des eaux et de faire progresser continuellement les techniques agricoles. Une thèse a également était conduite par le laboratoire EPOC de l’Université de Bordeaux (Damien Buquet et Pierre Anschutz) pour comprendre le devenir des pollutions dans les lacs et ainsi encore mieux conseiller le SIAEBVELG et les exploitants agricoles sur les mesures à prendre.

Une dizaine d’exploitants agricoles sont partenaires de cette opération, accompagnés par la Chambre d’Agriculture de la Gironde et du GRCETA-SFA, organisme de conseils indépendant à l’échelle régionale. De nombreuses améliorations ont pu être mise en œuvre avec du matériel de plus en plus performant, des techniques très précise de fertilisation et  l’implantation de couverts végétaux en hiver couplé à la construction de méthaniseurs pour les valoriser énergétiquement. Des zones humides tampons ont également été installées à la sortie des parcelles agricoles pour favoriser l’épuration naturelle des eaux avant leur rejet vers les cours d’eau.

Pascal Abiven, gérant de l’exploitation agricole des Matouneyres à Carcans, accueillait le 1er mars la réunion annuelle entre tous les partenaires de cette opération. Les résultats des analyses montrent que les progrès sont continus et remarquables avec par exemple sur le cours d’eau principal qui alimente le lac, la Berle de Caillava, les concentrations en nitrates qui ont été divisées par deux en sept ans, passant de 28 mg/l à 13 mg/l. Pour comparaison, la norme pour l'eau potable est de 50 mg/l.

Le Président du SIAEBVELG, Henri Sabarot, a félicité l’ensemble des acteurs pour cette démarche exemplaire et constructive en faveur d’un enjeu majeur pour le territoire, l’eau : une ressource  précieuse qu’il faut préserver pour les générations futures dans un contexte de changement climatique. Il les a encouragé à poursuivre cette opération en les assurant du soutien des collectivités locales.
 

Commentaires

  1. Poster un commentaire

Ajouter votre commentaire