Début d'une nouvelle saison de suivis en zones humides

Début d'une nouvelle saison de suivis en zones humides

Le SIAEBVELG et ses partenaires réalise chaque année des suivis en zones humides.
Une des idées directrices du Plan d’Actions pour la préservation et la valorisation des zones humides des Lacs médocains que le SIAEBVELG anime depuis 2015 est de disposer d’outils permettant un suivi de l’efficacité de la gestion mise en œuvre. Par efficacité on entend la sauvegarde de la biodiversité associée aux zones humides. En effet des travaux importants de restauration et d’entretien de marais nécessitent de posséder des moyens pour leur évaluation dans le temps de manière à réorienter les principes de gestion dans le cas où les résultats attendus n’emprunteraient pas la trajectoire écologique escomptée.

En parallèle de la restauration/réouverture de marais à proprement parler, les objectifs de gestion ont mis en évidence la nécessité de conserver une mosaïque d’habitats : conservation de zones plus fermées, embroussaillées ou boisées et des îlots forestiers afin de maintenir sur un site donné toute la biocénose associée à ces milieux, contribuant à accroître fortement la valeur patrimoniale du site.

Depuis plusieurs années la reproduction des limicoles nicheurs est suivie en avril et mai. Le nombre de couples a nettement augmenté avec la restauration de marais ouverts en bordure de lac qui permettent à ces oiseaux nichant au sol de trouver les bonnes condtions pour leur nidification. (voir ci après un nid de Vanneau huppé trouvé par hasard lors d'une prospection cette semaine).



En parrallèle, d'autres groupes d'espèces font l'objet de suivi car il n'est pas possible de tirer des conclusions sur l'efficiacité de la gestion employée en marais à partir d'une seule espèce ou un seul groupe indicateur.

En mars, ce sont les amphibiens qui ont été suivis par point d'écoute nocture, et à partir du mois de mai, les papillons de jour feront également l'objet de toute l'attention du SIAEBVELG, ses partenaires techniques et bénévoles. La Fédération de pêche et de protection des milieux aquatiques de la Gironde renouvelle également des suivis cette année sur les lacs Médocains consulter l'article ici.

Commentaires

  1. Poster un commentaire

Ajouter votre commentaire