Formation des agents techniques des communes du SIAEBVELG

Formation des agents techniques des communes du SIAEBVELG

Le SIAEBVELG a initié un travail important pour acquérir une connaissance plus fine des plantes exotiques envahissantes de son territoire.

En effet, afin de mieux connaître son territoire et d’affiner les programmes de financements à prévoir pour les années futures, le SIAEBVELG a décidé de former en 2019, des référents communaux sur la reconnaissance des principales plantes exotiques envahissantes.

Voici les espèces qui ont été présentées :

-2 espèces aquatiques submergées : Lagarosiphon et Egeria

-2 espèces amphibies : Myriophylle du Brésil et Jussies

-2 espèces de milieux humides : Renouées et Baccharis

Cette journée de formation s’est déroulée le 26 septembre 2019 sur la commune de Lège-Cap-Ferret et en partenariat avec Aurélien Caillon, Botaniste au Conservatoire Botanique National Sud Atlantique et le CNFPT. La formation s’est déroulée en deux temps. Une présentation du contexte et des notions de base sur les plantes exotiques envahissantes. L’arrivée des premières plantes débute dans le Proche Orient il y a 10 000 ans avec l’agriculture. La fin du XVème siècle marque ensuite une accélération importante de l’introduction et la diffusion d’espèces et s’intensifie encore avec les échanges commerciaux. Il faut savoir qu’une plante sur mille qui arrive sur un territoire devient invasive.

Les plantes exotiques envahissantes se développent sur un milieu perturbé, avec des espèces locales peu compétitives, souvent sur un milieu linéaire (bord de route, craste) et avec une absence de prédateurs.

De nos jours, nous luttons contre la prolifération des plantes exotiques envahissantes car elles impactent à plusieurs niveaux :

-Impact quantitatif sur la flore locale

-Impact sur la trophie des sols

-Impact sur la santé humaine notamment avec les plantes allergènes comme l’Ambroisie

-Impact économique

L’après-midi a été consacrée à des visites de terrain avec des échanges très intéressants sur les modes de gestion principaux à appliquer selon les espèces en lien avec les usages faits du site et l’ampleur de l’implantation.

Cette journée a permis aux 24 agents présents, d’échanger sur leurs propres expériences face à la prolifération de ces espèces et de les sensibiliser à ne pas faucher en cas de doute sur une espèce végétale et d’en référer à leur élu et au chargé de mission milieux aquatiques.

Un guide va être réalisé par le SIAEBVELG afin que les agents de terrain puissent avoir en permanence dans leurs tracteurs (pour l’entretien des fossés) ou camions (pour les agents des espaces verts) un moyen rapide de reconnaître les principales plantes exotiques envahissantes.

Commentaires

  1. Poster un commentaire

Ajouter votre commentaire