Chemin du canal des étangs à Maubuisson

Du lac, cap sur les marais avec le sentier des canaux !

Idéal pour une balade digestive avec vos invités, en moins de 2h, de la promenade du front du lac à l’univers des marais, le chemin le long du canal des étangs est accessible en toute saison pour faire découvrir le patrimoine de vos lacs médocains.

Pour se plonger en famille ou entre amis dans l’univers des marais, le sentier des canaux vous offre un cadre idéal ! Que faire découvrir à vos invités pendant la balade digestive du dimanche après-midi ?
Ne cherchez plus, ces 8 km depuis la place du Pôle à Carcans-Maubuisson (en face du bureau du tourisme) parcourus en 1h45 raviront vos amis par la découverte des marais, des canaux construits pour les assécher ainsi que l’écluse du Montaut. Celle-ci est équipée d’un sas à bateau automatisée… avec un peu de chance le bateau qui arrive l’empruntera sous vos yeux, vous laissant découvrir son mécanisme astucieux.. Pour le reste, difficile d’imaginer que le flux d’eau qui court sous nos yeux, rejoindra le bassin d’Arcachon où vous étiez hier, dégustant une bourriche d’huître, pour l’enrichir en eau douce.

En quelque kilomètres non loin du bourg et commençant par la promenade du front du lac, ce chemin aménagé, accessible en toute saisons (On pensera tout de même à se chausser de bottes en hiver! ) offre soudain une immersion dans l’ambiance des marais médocains.
Depuis le chemin les canards posés sur la zone en eau sont sans doute des colverts ou des sarcelles, et la cabane dissimulée à leur vue est une tonne de chasse.
La chasse à la tonne étant une activité ancestrale et populaire, très prisée sur les rives des lacs et leurs marais.


Levez les yeux, le rapace qui tournoie au-dessus de vos têtes est un milan noir ou si vous êtes veinard, la distinction de son corps blanc laissera découvrir l’élégance du balbuzard pêcheur qui vient se nourrir sur les marais.

Pour ceux qui préfèrent avoir les pieds sur terre, en baissant les yeux, soyez attentifs aux traces qui se profilent sous vos pas, les loutres sont très friantes des écrevisses dont les carapaces de celles qu’elles ont dégustées jonchent ici le sable sombre du chemin.
Vos lacets sont serrés ? Alors go !