Reconnexions de zones humides

Reconnexions de zones humides

Cet automne sur deux sites de Hourtin et Carcans, des opérations importantes de reconnexion de zones humides ont été réalisées.

Cliquer ici pour lire la suite...

Pourquoi rétablir des connexions ?

Pour rétablir la continuité écologique 

La continuité écologique en milieu aquatique renvoie au principe de migration non perturbée des organismes aquatiques et le transport de sédiments. Elle correspond à la libre circulation des organismes vivants et leur garantit l’accès à des zones d’abris, de croissance, de reproduction et d’alimentation indispensables à l’accomplissement de leur cycle biologique et permet également le renouvellement et la diversité des conditions morphologiques assurées par des flux solides et liquides non perturbés.

Pour garantir une meilleure gestion de l’eau en période de crue et d’étiage car le stockage de l’eau sur les zones humides reconnectées permet de ralentir l’arrivée au lac et écrêtant le pic de crue puis une plus lente restitution de celle-ci à l’étiage, ce qui assure le maintien d’un niveau d’eau minimum sur en période sèche.

Pour améliorer la qualité des eaux qui transitent de manière plus prolongées sur les zones humides reconnectées.

A Hourtin, la craste Bonette sur l’ENS départemental des pêcheries de Bioch a été reconnectée sur sa partie aval, à proximité du lac.

Ces travaux, réalisés en régie communale, ont consisté à la mise en place d’une buse sous la piste d’accès au lac ainsi que la création d’un « bras de reconnexion » vers le marais. Ce bras, de faible profondeur et avec un profil très plat, permettra, lorsque la craste se remet en eau en hiver, de favoriser l’inondation du marais. La craste quant à elle a vu son profil se modifier par le dépôt de la matière extraite du bras de reconnexion : l’eau empruntera désormais un cheminement plus doux et prolongé vers le lac en passant par le marais.

A Carcans, la craste du Clos de Ners sur l’ENS départemental du Pipeyrous a fait l’objet de travaux similaires réalisés en prestation de services pour le SIAEBVELG.



A l’image des travaux décrits précédemment, lorsque les débits sur la craste vont augmenter à l’hiver, l’eau empruntera préférentiellement par surverse, le « bras de reconnexion » vers le marais au lieu de suivre d’arriver directement et rapidement au lac comme auparavant.

Notons que ces travaux sont toujours réalisés en tenant compte du risque inondation sur des secteurs qui sont adaptés à la modification des profils des crastes et font systématiquement l’objet d’un dossier validé par les services de l’Etat pour être conformes à la Loi sur l’Eau.

Commentaires

  1. Poster un commentaire

Ajouter votre commentaire

Les informations recueillies sont utilisées pour publier votre commentaire. Conformément au "règlement général sur la protection des données personnelles", vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant Syndicat Intercommunal d'Aménagement des Eaux du Bassin Versant et Etangs du Littoral Girondin par email (contact@siaebvelg.fr). Consulter les détails du consentement.