Une année exceptionnelle pour les limicoles nicheurs sur les zones humides des lacs Médocains

Une année exceptionnelle pour les limicoles nicheurs sur les zones humides des lacs Médocains

La saison 2018 a été très bonne pour la reproduction des limicoles nicheurs sur les zones humides des lacs Médocains.
Canal des étangs sur Le Porge: une remise en eau progressive

Canal des étangs sur Le Porge: une remise en eau progressive

Après les crues importantes de l’hiver et du printemps, des embâcles se sont formés aux niveaux des écluses sur le canal du Porge. Ces embâcles empêchent la fermeture des vannages et donc la gestion des niveaux d’eau sur le canal et les zones humides qui l’entourent.
 
Profitant de débits faibles et d’un niveau bas dans le canal, le SIAEBVELG a pu intervenir en début de semaine dernière pour enlever les embâcles et refermer en partie les vannages. Les niveaux d’eau vont donc être prochainement rétablis sur le canal du Porge permettant également l’alimentation des passes à poissons pour la migration des anguilles.

Relevé Mensuel Mai 2018

Relevé Mensuel Mai 2018

Les précipitations du mois d’avril, 55 mm sur le site des Matouneyres à Carcans, correspondent à la moyenne pour ce mois. Sur certains secteurs géographiques, ces précipitations ont été plus conséquentes, jusqu’à 90 mm.  Ces pluies ont été principalement marquées les 10 premiers jours d’avril. Le reste du mois a été sec et chaud.  L’évaporation a été estimée à 95 mm avec des pics à 5 mm par jour pendant la période de fortes chaleurs autour du 20 avril.
 
Le niveau de la nappe des sables et les débits des cours d’eau ont été très élevés en début de mois avec les fortes précipitations. La nappe est ainsi remontée une nouvelle fois cette année jusqu’à la surface des sols. Son niveau a ensuite rapidement baissé pendant la période sèche pour retrouver un niveau « moyen » en fin de mois. Deux pics de crue très rapprochés, ont été notés sur l’Eyron et l’ensemble des cours d’eau du bassin versant pendant la période de fortes précipitations début avril. Ces débits ont ensuite rapidement chuté pendant la deuxième partie du mois.

Le niveau du lac de Hourtin-Carcans a été régulé autour de 14.45 m NGF en avril. Cette côte correspond à la côte d’objectif fixée par le règlement d’eau pour le lac en avril. Trois des vannes sur les cinq de l’écluse du Montaut à l’aval du lac ont ainsi été plus ou moins ouvertes pour contenir la remontée des eaux en début de mois tout en maintenant la côte atteinte. Un maximum de 14.50 m NGF a été atteint vers le 10 avril suite aux fortes précipitations et à la crue des cours d’eau. Les vannes de l’écluse du Montaut ont ensuite été totalement fermées dès que le débit des cours d’eau a baissé.

Le niveau du lac de Lacanau a augmenté de 30 cm en quelques jours début avril suite aux fortes précipitations et à la crue des cours d’eau. Le niveau a ensuite été progressivement rétabli mi-avril vers la côte de 13.3 m NGF. Cette gestion est conduite de façon à anticiper d’éventuelles autres crues ceci d’autant plus que le lac de Hourtin-Carcans en amont était à un niveau élevé ne permettant plus à ce lac de jouer un rôle majeur d’expansion des crues sur les marais. Cette anticipation permet ainsi de limiter l’effet des crues des cours d’eau. Les vannages de l’ouvrage de Batejin à l’aval du lac de Lacanau ont été ouverts en grand pendant la crue pour limiter la montée des eaux sur ce lac. Le nouvel ouvrage construit en 2017 montre ainsi ses capacités à prévenir les inondations en période de crue. En cette fin de mois et maintenant que le risque de crue majeure diminue, les vannages ont été en partie refermés.
 
Des suivis piscicoles sur les zones humides et le canal des lacs Médocains

Des suivis piscicoles sur les zones humides et le canal des lacs Médocains

Depuis 2017, en collaboration avec les gestionnaires locaux (le SIAEBVELG et l’ONF), la Fédération de pêche de la Gironde travaille à la mise en place d’un indicateur biologique basé sur le brochet. Cette seconde année d’action sur les lacs médocains apporte de nouveaux résultats.
lire l'article 
 

Poisson autrefois abondant, l’anguille européenne est aujourd’hui classée comme « en danger critique d’extinction » par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Sa population fait l’objet de suivis poussés en France et en Europe.

La Fédération de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique de la Gironde porte depuis 2008 un programme de suivi de la migration des civelles et anguilles sur le bassin versant des lacs médocains. Ce territoire exceptionnel de marais et lacs, en bordure d’océan se transforme alors avec l’arrivée des jeunes anguilles en véritable nurserie !
lire l'article

La SEPANSO, gestionnaire de la Réserve Naturelle Nationale de l’étang du Cousseau à Lacanau a mandaté la Fédération de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique de la Gironde pour prospecter cette zone préservée, dix ans après avoir réalisé le dernier inventaire scientifique.
lire l'article 

1